Stephen Wiltshire

Cet article est une ébauche concernant une personnalité britannique et l’art contemporain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Stephen Wiltshire
Stephen Wiltshire holding MBE.jpg
Stephen Wiltshire lors de sa remise de l'ordre de l'Empire britannique.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
Grand LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
BritanniqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
City and Guilds of London Art School (en)
Queensmill School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Illustrateur, artiste, peintreVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genre artistique
PaysageVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web
(en) www.stephenwiltshire.co.ukVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

modifier - modifier le code - modifier WikidataDocumentation du modèle

Stephen Wiltshire, né le à Londres, est un artiste britannique.

Artiste autiste doté d'une mémoire eidétique (syndrome du savant), il est connu pour sa capacité à dessiner un paysage dans les moindres détails après l'avoir vu pendant peu de temps, ce qui lui a valu le surnom d'« homme caméra »[1].

Biographie

Big Ben sous la pluie.

Diagnostiqué autiste à l'âge de 3 ans, il ne commence à parler qu'à 9 ans. Ses premiers mots auraient été papier et stylo[1].

Il étudie l'art à la City and Guilds of London Art School (en).

Il a été le patient du neurologue Oliver Sacks qui lui a consacré une des sept études de son livre Un anthropologue sur Mars[2].

En 2013, il reconstitue le panorama depuis le sommet de la plus haute tour de Londres, The Shard[3]. Pour un documentaire sur le cerveau (Arte), en cinq jours, il dessine de mémoire un panorama de New York, ville qu'il a survolée seulement une heure. Une copie agrandie de ce panorama orne le hall du terminal 1 de l'aéroport international de New York - John-F.-Kennedy[4].

Recueils

  • Drawings (1987)
  • Cities (1991)
  • Floating cities (1991)
  • American Dream (1993)

Notes et références

  1. a et b « Stephen Wiltshire : la mémoire au service de l’art ! », Urban Attitude, 24 mai 2013.
  2. Chapitre « Prodiges » dans Oliver Sacks, Un anthropologue sur Mars, éditions du Seuil, 1996.
  3. (en) « Artist Stephen Wiltshire recreates view from The Shard », BBC, 26 janvier 2013.
  4. Audrey Duperron, « Le panorama de New York de l'artiste de mémoire Stephen Wiltshire est exposé à l'aéroport JFK », sur Express.live, (consulté le ).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Fichier d’autorité international virtuel
    • International Standard Name Identifier
    • Bibliothèque du Congrès
    • Gemeinsame Normdatei
    • Bibliothèque nationale de la Diète
    • Bibliothèque royale des Pays-Bas
    • Bibliothèque nationale d’Israël
    • WorldCat
  • (en) Site officiel
  • (en) Stephen Wiltshire sur l’Internet Movie Database


v · m
Personnes autistes connues
Pour leurs écrits Autism Awareness Ribbon.png
En tant que militants
En tant qu'artistes
Pour d'autres raisons
Diagnostics rétrospectifs de l'autisme
  • icône décorative Portail des arts
  • icône décorative Portail du Royaume-Uni
  • icône décorative Portail de l’autisme